Vinophile

Terroirs d'excellence, l'authenticité en direct

Offres de Noël 2020

Les offres de Noël 2020 sont disponibles :

Vous y retrouverez nos fidèles producteurs qui ont su vous régaler ces dernières années. J’attire votre attention sur deux d’entre eux :

Les falaises de Moher

Les falaises de Moher

Burren Smokehouse le producteur de saumon fumé bio irlandais qui vous a tous séduit l’an dernier et avec qui nous avons déjà un fort partenariat puisque nous proposons leur saumon 15% moins cher que si vous l’achetiez directement chez eux.

Nouveautés 

– Une très belle découverte cette année, les escargots sauvages et frais de chez Helice Beaune, ils sont cuisinés dans le respect de la tradition et préparés au beurre d’Isigny AOP avec de l’ail rosé de Lautrec, du persil plat, de l’échalote et du sel de Camargue.

– Nous retrouvons cette année les blocs et foies gras entiers du Château Bellevue, nous privilégions l’économie sociale et solidaire en travaillant avec cet ESAT aux produits de qualité

Télécharger notre offre gastronomique 2020

Télécharger notre offre coffrets de Noël 2020

Pour les amateurs de rhums et whiskies, pour la première fois, nous vous offrons nos dernières bouteilles pour un certain nombre de lots à des prix promotionnels.

Il ne reste que quelques bouteilles par type de produit et les commandes seront honorées dans la limite des stocks disponibles et dans leur ordre d’arrivée.

Pour toute demande spécifique, n’hésitez pas à nous contacter au 03.80.35.55.09 ou sur muriel@vinophile.fr

Livraison de vos boissons à domicile devant votre porte

En ces temps de confinement et de restrictions de mouvement, Vinophile adapte ses services pour vous faire bénéficier d’un service gratuit de livraison de vos boissons directement devant chez vous.

Vous limitez les risques de contact avec le virus puisque vous restez chez vous. Vous choisissez des produits de qualité et participez au maintien de la vie économique locale en faisant vos achats auprès de professionnels indépendants. Vous pouvez faire un geste pour la planète en optant pour des produits consignés qui génèrent 0 déchets (voir notre charte Re-Naissance 2020).

Le principe est très simple, vous passez votre commande à l’aide du bon ci-joint en précisant bien votre jour de livraison souhaitée.

Si vous souhaitez commander des produits à l’unité, remplissez la colonne jaune (1).

Si vous commandez par conditionnement complet (moins cher), remplissez la colonne bleue (2).

Si vous nous rendez des consignes, remplissez la colonne verte (3)

Vous nous renvoyez la commande à olivier@vinophile.fr.

Nous vous confirmons votre commande par retour et vous appellerons pour l’horaire de livraison.

Nous posons votre commande devant chez vous, vous déposez en échange votre règlement (chèque ou espèces) dans une enveloppe que le livreur récupère.

Lors des commandes suivantes si vous avez des produits consignés, nous reprenons les déconsignes et ajustons ainsi le montant à payer.

Nous vous proposons :

–          Des vins en BIB, en bouteille, bio ou non. Il s’agit d’une petite sélection, si vous souhaitez un vin précis, consultez nous.

–          Des bières en bouteille et en caisse panachée découverte,

–          Des bières en fût. En effet nous pouvons vous mettre à disposition pour 15 jours une petite tireuse à bière pression. La mise à disposition est gratuite. Attention nous n’en avons que 4, en cas de forte demande les clients seront servis dans leur ordre d’arrivée puis sur liste d’attente. Nous confirmerons la disponibilité à chaque commande.

–          Des eaux, softs et sodas.

Cette offre est une première, en direct sur nos stocks grossistes professionnels. Nous avons bien entendu un choix beaucoup plus large, alors n’hésitez pas à nous demander ce dont vous avez besoin, nous l’avons certainement en stock.

N’hésitez pas à faire circuler cette offre auprès de votre famille, vos amis ou vos collègues, nous assurons la livraison sur Dijon et dans un rayon de 30km autour.

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

Bonne journée, bon courage et prenez soin de vous

Commande boissons Programme renaissance

Quelques bons plans pour déguster du vin

« Il faut toujours être ivre, de vin, de poésie ou de vertu, à votre guise, mais enivrez-vous ! » ainsi Baudelaire appelait les lecteurs de ses vœux et nous ne pouvons que l’approuver… Le vin est un produit culturel. Il parle de la terre, des hommes qui le font et de ceux qui le boivent. Il y a ceux qui le dégustent en amateurs avisés sous un palais aiguisé, capables de raconter son histoire simplement en y trempant les lèvres, et il y a ceux qui sont  passionnés, ceux qui en boivent jusqu’à l’ivresse… Le vin s’accorde à des personnalités, à des mets, mais aussi à des lieux. Allons donc faire un tour dans des lieux magiques dans le monde où il fait bon savourer un grand cru ou un petit vin de table au caractère bien trempé.

Bordeaux : La Flèche

On ne peut parler de vin sans parler de Bordeaux. Si le vin de Bordeaux est réputé dans le monde entier avec ses Grands Crus et ses Châteaux, l’œnotourisme oublie parfois la ville en elle-même.
Or, dans les caves de la capitale girondine, les visiteurs vont trouver des vins de Bordeaux dont ils n’ont jamais entendu parler. Parce qu’il suffit parfois d’être du mauvais côté d’une route pour ne pas être considéré comme un Grand Cru Saint-Émilion… La Flèche est un peu ce lieu que tout le monde connaît puisqu’elle domine Bordeaux depuis le Quartier populaire de Saint-Michel, mais que peu de monde visite. Du haut de ses 114 mètres, c’est le deuxième clocher le plus haut de France. On peut la visiter entre avril et octobre, mais il faut avoir le courage de monter les 225 marches. Tout là-haut, la vue sur Bordeaux est à 360… Vous pourrez boire un verre de vin que vous aurez emporté avec la bouteille. Le lieu n’est pas prévu pour, il n’y a pas de bar à vin, mais c’est un endroit magnifiquement romantique pour déguster un grand vin en amoureux… Évidemment, il faut déguster dans le respect des autres et du lieu!

San Gimignano : La cité médiévale

Nous ne sommes pas « ceux qui sont nés quelque part » comme le chantait Brassens et nous savons que le bon vin n’est pas seulement français et qu’il est aussi italien. L’Italie est un pays merveilleux de la culture à la gastronomie, en passant par les paysages. Le vin est un élément important de la Dolce et Vita. La Toscane en est la démonstration. Le Brunello di Montalcino et le mondialement connu Chianti sont des exemples parfaits. Il paraît donc évident de les déguster sur ses terres, mais pas forcément dans le casino-spa de Sienne, réputée pour sa cave à vin. À l’ombre des ruelles de San Gimignano, après une chaude journée, quand la pierre commence à libérer la chaleur, que les derniers rayons de soleil jouent avec les toits et les ocres de la cité médiévale, le moment est venu de déguster le vin local.

Mendoza : le caractère argentin

Mendoza, c’est le Bordeaux argentin. Sur 150 000 hectares et cinq appellations : le Nord, l’est, le centre, le sud, et la Vallée d’Uco, on trouve une belle variété de vin rouge avec une prédominance du Malbec. Il est impossible d’aller en Argentine et de ne pas goûter ce vin. Sa puissance et sa force se marrient parfaitement avec la gastronomie locale. C’est un vin de caractère qui a souvent a été comparé au tango. Il s’impose dans le palais et ses différents parfums plus subtils font penser à la robe des danseuses qui vont caresser toute la bouche. Puissant et viril au premier abord, il se démontre précis, délicat et passionné. On le trouve dans les caves les plus prestigieuses. 

Jordanie : Vignerons depuis 2000 ans ?

On croit souvent que le monde arabe est dépourvu de vigne puisque le coran interdit la consommation d’alcool. Il ne faut pas oublier que le Coran a été écrit autour VIe siècle. Les interdictions n’avaient pas cours et le moyen-orient consommait aussi bien du vin que d’autres mets interdit. Il n’est pas donc pas du tout étonnant que des vignes existant là-bas depuis des millénaires. C’est peut-être plus surprenant aujourd’hui avec les interdits religieux dans un pays musulman pourraient remettre en cause cette culture du vin. Mais la Jordanie est un pays où les chrétiens peuvent vivre en paix avec un islam modéré, car c’est en effet la communauté chrétienne qui produit un vin très particulier.  Il faut le souligner, parce que la Jordanie est un des rares pays arabes qui produit du vin. Du très bon vin! Il est difficile à trouver en France, mais c’est un bonheur de le déguster à Petra dans un des lieux les plus magiques de la planète !

Jeu et alcool : liaison dangereuse?

Depuis que les premiers casinos ont ouvert leurs portes, l’alcool a toujours fait partie de l’équation. Les exploitants de casino reconnaissent depuis longtemps le rôle que l’alcool peut jouer en ce qui concerne la prise de risque des joueurs, mais aussi leurs capacités cognitives. Après tout, on est en droit de se demander pourquoi la maison offrirait des cocktails gratuits si cela pouvait se retourner contre elle. On s’en doute, ces boissons de bienvenue sont servies précisément parce qu’elles peuvent entraver la réflexion stratégique même des meilleurs joueurs de poker… 

L'alcool et le casino : liaisons dangereuses

L’alcool peut-il avoir un impact positif sur nos résultats au casino ?

En réalité, la relation entre alcool et casino n’est pas aussi manichéenne qu’on pourrait le penser. Comme on peut s’en douter, lorsqu’il est consommé avec modération, il peut même apporter une touche de fun à une session de blackjack, et aussi même parfois améliorer les capacités des joueurs. 

En effet, même si le principe même du casino (et des jeux de hasard de manière plus générale) est de prendre des risques, tout le monde n’est pas égal face à ces derniers. On pense par exemple à ces joueurs qui ne jouent que 4 pièces au lieu de 5 au video poker. Ou qui refusent de doubler sur un 11 au Blackjack. 

Un cocktail ou deux peuvent donc aider ces profils à prendre plus de risques. A se sentir plus à l’aise, plus sûr de soi, à se détendre. Et donc potentiellement à maximiser leurs gains. L’alcool facilite en effet une forme de relâchement de nos vieilles habitudes. Et booste la sensation de récompense qui n’est pas toujours associée au risque chez certains d’entre nous. 

La nervosité pouvant également être notre pire ennemi à une table de poker, l’alcool peut là encore, lorsqu’il est consommé avec modération toujours, permettre aux joueurs de se détendre. Et de prendre non seulement plus de plaisir, mais aussi de pouvoir tromper leurs adversaires en ne laissant pas paraître la nervosité d’une mauvaise main. Bref, un petit cocktail peut faire de nous les rois du bluff !

L’excès en tout est un défaut…

Néanmoins, l’alcool peut aussi souvent se révéler notre pire ennemi lorsque nous franchissons les portes d’un casino, ou que nous nous connectons à une plateforme de jeux en ligne. En effet, si notre consommation n’est pas modérée, nos habitudes de jeux peuvent devenir incontrôlables, et conduire à des résultats désastreux. 

L’alcool, en excès, peut fausser notre capacité naturelle à juger le risque (et surtout à jauger son équilibre avec la possibilité d’une récompense). Lorsque notre cerveau est sous l’influence de l’alcool, notre tolérance habituelle au risque peut passer de manière exagérée de la prudence à l’insouciance. Evidemment, cela est extrêmement dangereux au volant. Mais dans le contexte d’un casino, cela peut aussi se révéler désastreux pour notre bankroll, et donc nos finances. 

L’alcool a également tendance à brouiller nos capacités cognitives, et en particulier notre mémoire et notre capacité de concentration. Difficile après plusieurs cocktails de nous souvenir des cartes distribuées à une table de blackjack, ou de suivre les différentes mains de nos adversaires. Les mathématiques (et en particulier les statistiques) jouant un rôle très important dans de nombreux jeux de carte (et même à la roulette pour les aficionados de la martingale), un esprit clair et vif sera toujours bien plus performant qu’un cerveau embué par les effluves de vins ou de spiritueux. 

On imagine également facilement qu’une défaite cuisante soit plus difficile à encaisser après une soirée passée à siroter des cocktails. Et nombre de joueurs se sont ainsi vus désignés, plus ou moins poliment, la sortie après avoir fait savoir, dans un langage fleuri, au croupier qu’ils étaient passablement mécontents de leurs résultats !

Point trop n’en faut

L’alcool et les jeux d’argent vont souvent de pair car l’on imagine mal passer une soirée divertissante dans un casino sans siroter un Dry Martini (à l’image de James Bond dans Casino Royale). Mais aussi parce que la maison n’a aucun scrupule à embrumer votre jugement par le biais de cocktails de bienvenue, pas si gratuits que cela. 

Néanmoins, il faut savoir faire preuve de modération si on veut faire de cette expérience une expérience enrichissante (dans tous les sens du terme). Boire avec modération peut permettre aux moins téméraires de s’essayer à la prise de risque (qui fait partie intégrante du jeu). Mais après quelques verres, le manque à gagner deviendra rapidement cruel ! 

Gagner à la loterie n’est pas toujours bon pour la santé !

Beaucoup de joueurs mènent une existence de rêve après avoir gagné des millions d’euros à la loterie. Certains en profitent pour faire le tour du monde, acheter des propriétés sublimes, des voitures de luxe et d’autres tombent dans l’excès : alcool, drogue ou autres. Une étude montre comment la victoire et le succès peuvent entraîner de sérieux problèmes de santé, et notamment de dépendance. 

Les liens entre alcool et loterie en ligne

Le choc de revenu positif

Ce que les économistes appellent un «choc de revenu positif» suite à une victoire au loto peut conduire à une meilleure santé mentale, mais déclenche également « des modes de vie nocifs». Et plus la victoire est grande, plus le comportement des gagnants au loto se révèlent risqués. 

« Les gains à la loterie peuvent se révéler mauvais pour votre santé physique parce que vous faites trop la fête », a déclaré Andrew Clark, de la Paris School of Economics, l’un des chercheurs ayant participé à la rédaction de cette étude. « Gagner gros améliore en effet la santé mentale ; cependant, nous avons découvert des effets contre-productifs sur la santé en ce qui concerne les comportements à risque. Ceux qui gagnent plus, fument davantage et se livrent à une consommation d’alcool plus sociale. »

L’étude se fonde sur les données récoltées auprès d’environ 8 000 personnes qui ont remporté de gros prix au Royaume-Uni entre 1994 et 2005. Il existe en effet de nombreux exemples de gagnants qui ont fait une overdose d’hédonisme. C’est le cas, par exemple, de Phil Kitchen, décédé après une consommation excessive d’alcool après avoir gagné 1,8 M £ à la loterie nationale en 1999. À l’époque, il était charpentier au chômage et avait emprunté 5 £ à un ami pour acheter des cigarettes et un ticket de loterie (avant qu’il ne soit possible de jouer au loto sur Internet). Suite à sa victoire, il a déménagé dans une maison de campagne de 500 000 £ dans le Worcestershire, avec un court de tennis et un hangar à bateaux. Il est décédé 4 ans plus tard, à l’âge de 58 ans. 

Il gagne 1 million de livres sterling au loto et s’offre un tour du monde des spiritueux

Matt a profité de son jackpot pour s’offrir un tour du monde des pubs, 48 heures seulement après avoir remporté l’Euromillions. Il ne s’est en effet pas fait prier pour quitter son travail à l’usine, et s’offrir des vacances bien méritées. Son voyage s’est cependant arrêté plus vite que prévu, forcé de rentrer en Angleterre pour dégriser après avoir dépensé 72000 £ dans les bars à travers le monde. Dans une interview, il a en effet révélé que ces 8 mois à travers le monde lui avait coûté 80 000 livres sterling, montant sur lequel 90 % représenteraient sa consommation d’alcool. 

Selon lui, la meilleure destination pour boire serait les Etats-Unis, non pas pour la qualité de leurs boissons alcoolisées, mais plutôt pour leur amour de la fête. Matt (qui a emmené avec lui ses frères) s’est aussi rendu en Indonésie avant de s’envoler pour le Brésil pour la Coupe du monde, puis la Thaïlande, Ibiza, l’Espagne et l’Italie. Dans la même interview, il conclut le récit de son périple ainsi : “Nous avons passé un moment formidable, mais nous avons tous dû rentrer à la maison et soigner notre foie. Je dois acheter une maison et nous ne pouvions pas continuer plus longtemps sans nous causer de graves dommages.”

Plus d’argent à dépenser pour se faire plaisir

Le Dr Dorothy Rowe, psychologue et auteur de La vraie signification de l’argent, a déclaré qu’une aubaine soudaine pourrait aggraver des problèmes existants. Les gagnants ont ainsi plus d’argent à dépenser dans les choses qu’ils aiment, parmi lesquelles ont peut donc retrouver l’alcool, et la fête de manière générale. 

Néanmoins, tous les gagnants ne succombent pas à un style de vie festif. Selon un sondage Ipsos Mori auprès des gagnants de la loterie nationale, 55 % ont déclaré s’être servis une tasse de thé lorsqu’ils ont appris la bonne nouvelle, tandis que 11 % seulement ont ouvert le champagne. L’enquête montre que de nombreux gagnants se considèrent en meilleure santé après leur victoire : 27 % perdent du poids, et 27 % s’inscrivent dans une salle de sport. 

Preuve s’il en est que l’alcool et le jeu font bon ménage, à condition de consommer les deux avec modération !

« Older posts

© 2021 Vinophile

Theme by Anders NorenUp ↑