Beaucoup de joueurs mènent une existence de rêve après avoir gagné des millions d’euros à la loterie. Certains en profitent pour faire le tour du monde, acheter des propriétés sublimes, des voitures de luxe et d’autres tombent dans l’excès : alcool, drogue ou autres. Une étude montre comment la victoire et le succès peuvent entraîner de sérieux problèmes de santé, et notamment de dépendance. 

Les liens entre alcool et loterie en ligne

Le choc de revenu positif

Ce que les économistes appellent un «choc de revenu positif» suite à une victoire au loto peut conduire à une meilleure santé mentale, mais déclenche également « des modes de vie nocifs». Et plus la victoire est grande, plus le comportement des gagnants au loto se révèlent risqués. 

« Les gains à la loterie peuvent se révéler mauvais pour votre santé physique parce que vous faites trop la fête », a déclaré Andrew Clark, de la Paris School of Economics, l’un des chercheurs ayant participé à la rédaction de cette étude. « Gagner gros améliore en effet la santé mentale ; cependant, nous avons découvert des effets contre-productifs sur la santé en ce qui concerne les comportements à risque. Ceux qui gagnent plus, fument davantage et se livrent à une consommation d’alcool plus sociale. »

L’étude se fonde sur les données récoltées auprès d’environ 8 000 personnes qui ont remporté de gros prix au Royaume-Uni entre 1994 et 2005. Il existe en effet de nombreux exemples de gagnants qui ont fait une overdose d’hédonisme. C’est le cas, par exemple, de Phil Kitchen, décédé après une consommation excessive d’alcool après avoir gagné 1,8 M £ à la loterie nationale en 1999. À l’époque, il était charpentier au chômage et avait emprunté 5 £ à un ami pour acheter des cigarettes et un ticket de loterie (avant qu’il ne soit possible de jouer au loto sur Internet). Suite à sa victoire, il a déménagé dans une maison de campagne de 500 000 £ dans le Worcestershire, avec un court de tennis et un hangar à bateaux. Il est décédé 4 ans plus tard, à l’âge de 58 ans. 

Il gagne 1 million de livres sterling au loto et s’offre un tour du monde des spiritueux

Matt a profité de son jackpot pour s’offrir un tour du monde des pubs, 48 heures seulement après avoir remporté l’Euromillions. Il ne s’est en effet pas fait prier pour quitter son travail à l’usine, et s’offrir des vacances bien méritées. Son voyage s’est cependant arrêté plus vite que prévu, forcé de rentrer en Angleterre pour dégriser après avoir dépensé 72000 £ dans les bars à travers le monde. Dans une interview, il a en effet révélé que ces 8 mois à travers le monde lui avait coûté 80 000 livres sterling, montant sur lequel 90 % représenteraient sa consommation d’alcool. 

Selon lui, la meilleure destination pour boire serait les Etats-Unis, non pas pour la qualité de leurs boissons alcoolisées, mais plutôt pour leur amour de la fête. Matt (qui a emmené avec lui ses frères) s’est aussi rendu en Indonésie avant de s’envoler pour le Brésil pour la Coupe du monde, puis la Thaïlande, Ibiza, l’Espagne et l’Italie. Dans la même interview, il conclut le récit de son périple ainsi : “Nous avons passé un moment formidable, mais nous avons tous dû rentrer à la maison et soigner notre foie. Je dois acheter une maison et nous ne pouvions pas continuer plus longtemps sans nous causer de graves dommages.”

Plus d’argent à dépenser pour se faire plaisir

Le Dr Dorothy Rowe, psychologue et auteur de La vraie signification de l’argent, a déclaré qu’une aubaine soudaine pourrait aggraver des problèmes existants. Les gagnants ont ainsi plus d’argent à dépenser dans les choses qu’ils aiment, parmi lesquelles ont peut donc retrouver l’alcool, et la fête de manière générale. 

Néanmoins, tous les gagnants ne succombent pas à un style de vie festif. Selon un sondage Ipsos Mori auprès des gagnants de la loterie nationale, 55 % ont déclaré s’être servis une tasse de thé lorsqu’ils ont appris la bonne nouvelle, tandis que 11 % seulement ont ouvert le champagne. L’enquête montre que de nombreux gagnants se considèrent en meilleure santé après leur victoire : 27 % perdent du poids, et 27 % s’inscrivent dans une salle de sport. 

Preuve s’il en est que l’alcool et le jeu font bon ménage, à condition de consommer les deux avec modération !